La botanique selon Jean-Jacques Rousseau

ou de l’utilité et du plaisir de redécouvrir ses classiques….

« Votre idée d’amuser un peu la vivacité de votre fille et de l’exercer à l’attention sur des objets agréables et variés comme les plantes me paraît excellente […] persuadé qu’à tout âge l’étude de la nature émousse le goût des amusements frivoles […]
Vous avez commencé par apprendre à la petite les noms d’autant de plantes que vous en aviez de communes sous les yeux. C’était précisément ce qu’il fallait faire. Ce petit nombre de plantes qu’elle connaît de vue sont les pièces de comparaison pour étendre ses connaissances. »
Lettre de Rousseau à Madeleine- Catherine Delessert, le 22 août 1771

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s