Reconnaissance des feuilles

#festival_auberfabrik #lesarbressontdespoèmes

Cette semaine, on peut enfin sortir se promener et redécouvrir les arbres qui nous entourent. Voici 2 pages de feuilles d’arbre à reconnaître. On vous propose de les chercher dans la rue, dans un jardin, de les reconnaître, puis de les colorier.

Vous pouvez télécharger le fichier en cliquant sur le lien feuilles_A4-compressé
. On vous donne les réponses dans quinze jours et on attend de voir vos pages mises en couleurs.
En attendant, voici un texte sur la biologie des arbres .

Les arbres sont les plus grands êtres vivants sur Terre et l’un des plus anciens.

Si l’on fait davantage connaissance avec eux, l’intérêt et la fascination vont grandissant lorsqu’on découvre qu’ils assurent les mêmes fonctions que nous mais d’une manière qui nous est parfaitement étrangère.

Ils fabriquent eux-même leur propre nourriture, à partir d’eau, d’air et de lumière. Ils grandissent toute leur vie, produisant du jeune sur du vieux, gardant en leur cœur ce qu’ils ont été tout au long de leur existence. C’est pour cela que l’on peut déterminer son âge, en comptant les cernes de son tronc, qui sont des cercles de nouveau bois qui se forment à chaque année juste en dessous de son écorce.

Ils se propagent par clonage ou par voie sexuée et pallient leur immobilité, peu propice aux rencontres amoureuses, en misant sur le vent et le heureux hasard, ou en commerçant avec les animaux, en particulier les insectes.

On ne peut comprendre la biologie de l’arbre sans prendre la mesure des multiples interactions qui le lient à d’autres êtres vivants ; des relations de symbiose, comme la mycorhize, mais aussi des attaques de parasites, de xylophages ou d’herbivores qui l’obligent à se défendre.

Les découvertes récentes changent notre regard sur l’arbre et faute de vocabulaire, on utilise, parfois abusivement, des mots qui décrivent notre propre fonctionnement, voire nos propres sentiments. Si deux arbres de la même espèce établissent des liens avantageux, on est tenté de parler de « solidarité ». Pour l’homme, les arbres sont de pourvoyeur de fruits, de nectar, de pollen, de médicaments, de bois… Ils jouent un rôle dans le climat et le maintien des sols. Ils apportent abri et nourriture à de nombreuses espèces. Notre regard sur l’arbre doit être global.

(Extrait de la conférence « La biologie des arbres » de Marie-Christine Trouy, chercheuse-enseignante à l’Université de Lorraine /ENSTIB)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s